friperie.PNG

En bon état? La friperie, c’est le bon endroit!

Sept friperies communautaires de l’ouest de la Montérégie ont constaté les mêmes enjeux opérationnels, soitun volume important de dons matériels qui ne peuvent être réutilisés. Ces friperies se sont associées pourcréer une campagne colorée. Elles souhaitent sensibiliser la population à la sélection consciente entre lesbiens qui pourront avoir une deuxième vie dans ses succursales et les biens qui devront être mis au rebut. Lacampagne débute en force avec le lancement de leur nouvelle plateforme web !

Une campagne ambitieuse
En optant pour donner et acheter des biens usagés en bon état, la population devient participante active dudéveloppement durable et de l’économie sociale de la région, mais également du détournement des matièresen direction des sites d’enfouissement. Cette campagne vise, entre autres, à réduire la quantité de donsinutilisables et à sensibiliser les donateurs quant aux impacts de la réception de dons en mauvais état. En plusdu site web, les utilisateurs pourront se référer à la page Facebook de la campagne pour y trouver desinformations, des faits saillants et des astuces afin de devenir un meilleur donateur et client!

Un impact considérable
Le meilleur moyen de faire du triage actif consiste à se poser la question : « serais-je confortable de donner cetobjet à un ami ou un membre de ma famille? ». Cet effort représente un appui concret au travail déployé parles organismes, qui pourront économiser sur les frais de gestion des matières résiduelles et mieux utiliserleurs ressources humaines et financières. En effet, les friperies communautaires sont des moteurs del’économie sociale, leurs profits sont réinjectés directement dans la communauté à travers divers servicesgratuits, projets de financement social, etc.
Un projet rassembleur

La Boutique-Friperie L’Actuel, la friperie Entraide Mercier, le CAB Soulanges, la friperie Sourire sans fin, laFriperie communautaire Huntingdon, le Centre communautaire de Châteauguay et La Source d’Entraide sontles fondateurs du projet mené grâce à une subvention du BIEC. Ces derniers tiennent également à remercierMme McCain, l’organisme Sourire sans Fin - Friperie Éco 100% locale, Mme Maryline Picard, députée deSoulanges, Mme Claude DeBellefeuille, députée fédérale pour Salaberry-Suroît, et M. Claude Reid, députéprovincial de Beauharnois, pour leur participation financière.

- 30 -

Pour plus d’informations
info@friperieenbonetat.com
www.friperieenbonetat.com